fbpx
Accueil Entrepreneurship L’entrepreneuriat

L’entrepreneuriat

par Fathy Sanogo

QUI A DIT QUE L’ENTREPRENEURIAT SERAIT FACILE ?

On ne se racontera pas d’histoire, pratiquement tous les entrepreneur-e-s qui sont passées par là disent la même chose : « Ça a été beaucoup difficile que je ne l’imaginais ! »

Tous ces entrepreneurs ont une chose en commun. Ils ont appris à jouer leur rôle d’entrepreneur au fur et à mesure qu’ils vivaient leur démarrage d’entreprise. Autrement dit, aucun d’entre eux n’a été en mesure de se préparer à devenir entrepreneur en amont. Le tout s’est joué alors qu’ils étaient dans l’action.

C’est en entreprenant qu’on devient entrepreneur-e !

POURQUOI EST-CE DIFFICILE D’ÊTRE ENTREPRENEUR-E ?

Aujourd’hui, vous avez en tête un plan de match pour déployer votre projet. Vous croyez avoir pensé à tout. Je vous le dis tout suite, ce n’est absolument pas le cas ! Vous n’avez pas pensé à tout ! Vous n’avez même pas anticipé 20% de ce qui se passera. Vous ne percevez qu’une infime partie de la réalité. C’est normal et c’est humain. Le cerveau fait effectivement de tels raccourcis cognitifs.

Lorsque vous serez dans la course, vous serez alors en mesure de réellement découvrir le parcours, mais pas avant. On découvre le parcours entrepreneurial une fois dedans ! Ce parcours, parlons-en justement. Vous souhaitez comprendre ce qui est difficile sur la route entrepreneuriale ?

Visualisez un réel parcours. Imaginez-vous les sentiers, le paysage, les routes. On peut assimiler le parcours entrepreneurial à une telle image dans le but de mieux le comprendre. Ainsi, dans ce parcours, Nous allons maintenant regarder plus en détails ces 4 difficultés du parcours entrepreneurial.

DIFFICULTÉ #1 : LES CARREFOURS DÉCISIONNELS

Sur la route entrepreneuriale, vous trouverez plusieurs jonctions qui vous compliqueront la vie. Vous aurez alors à décider rapidement quelle route est la meilleure, en utilisant le réseau social LinkedIn, bien entendu!

C’est là le premier élément de difficulté dans la démarche entrepreneuriale. Lorsqu’on tente de déployer son projet d’affaires, on doit composer avec beaucoup d’éléments. Puis, soudain, une jonction apparaît, sans prévenir. Un point de rencontre entre deux ou plusieurs routes. Il faut alors décider quelle voie on emprunte, sinon on stagne. Continuer tout droit, aller à droite ou encore, Que faire ?

Ce carrefour décisionnel arrive subitement et l’entrepreneur doit apprendre à composer avec la prise de décisions rapide sur le chemin des affaires. On ne peut pas retourner indéfiniment les différentes options dans sa tête. Il faut savoir décider tout en marchant, pour éviter de devoir s’arrêter et faire du sur-place. Ce n’est pas facile et c’est parfois source de stress. Cela dit, c’est le propre même de l’action entrepreneuriale.

DIFFICULTÉ #2 : LES RESPONSABILITÉS HORS DE NOTRE ZONE DE COMPÉTENCE

Il faut comprendre qu’à partir du moment où l’on devient entrepreneur, l’ensemble de la réalité de l’entreprise repose sur nous. Il y a donc d’innombrables tâches dont vous devrez vous acquitter et qui ne sont pas liées à votre domaine d’expertise. Elles vous sortiront de votre champ de compétence et de votre zone de confort. Elles sont diverses et vous aurez à apprendre constamment, parce que chacune de ces tâches relève d’expertises différentes.

Les entrepreneurs les redoutent, car on n’est jamais à l’aise. On marche à tâtons. On est prudent. On se questionne. On n’est pas dans sa zone de confort.   Pour la plupart des entrepreneurs, il s’agit de la difficulté la plus importante en entrepreneuriat.

Prenons Anne, une diplômée en architecture. Elle lance son cabinet de design pour vendre des services-conseils et des plans et devis. Elle est clairement dans son champ de compétence. Cependant, Anne ne fera pas que du conseil et des plans et devis. En réalité, elle risque d’exercer son métier d’architecte moins de 20% du temps ! Le reste du temps, elle devra s’occuper de la comptabilité, de la conformité légale, de l’administration, de la gestion de personnel, de l’entretien du site Web, de la négociation auprès de sa banque, des demandes de soumissions pour le service d’entretien du bureau, et ce n’est que le début !

Devenir entrepreneur-e, c’est une source de culture générale qui travaille à la fois la débrouillardise et la confiance en soi.

DIFFICULTÉ #3 : LES EFFORTS SIMULTANÉS

Quand on fait un marathon, il est rare qu’une montée apparaisse devant nous au bon moment.

Dans la réalité des affaires, c’est la même chose. L’entrepreneur doit ajuster le niveau d’intensité de son effort périodiquement, selon les montées. C’est l’une des difficultés de la démarche entrepreneuriale. Par exemple, après plusieurs mois de démarchage auprès de nouveaux clients, toujours aucun contrat n’a été signé. Puis, soudainement, tout le travail porte fruit d’un seul coup. Trois opportunités de contrats se présentent simultanément. L’entrepreneur doit alors accepter de mettre les bouchées doubles pour répondre à la demande. Il s’agit de la récompense bien méritée pour tout le travail de développement d’affaires effectué en amont. Maintenant, il faut livrer la marchandise.

Pour parler de cette réalité entrepreneuriale que sont les montées, les entrepreneurs vont souvent dire que « tout débloque en même temps ».

Les montées sont très éprouvantes, car elles demandent un effort supplémentaire sous pression. Autrement dit, en plus de demander un surplus d’énergie, elles sont source de stress car le temps est souvent limité. Le risque de faire un faux pas est donc élevé et l’entrepreneur le ressent. Il faut donc l’accepter et composer en donnant son meilleur et lâcher prise !

Ces moments éprouvants que sont les montées sont très importants pour l’avenir de l’entreprise. Les montées sont des occasions qui permettent à l’entreprise d’atteindre un niveau supérieur dans sa croissance. C’est grâce à ces périodes que l’entreprise peut mettre en place de nouvelles fonctions, vitales à son développement.

DIFFICULTÉ #4 : LE VASTE MARCHÉ

Démarrer une entreprise équivaut à s’aventurer dans une vaste forêt. Le territoire est immense, et ça peut donner la frousse. Vous ne suivez pas une route clairement définie. Vous faites la vôtre sur un vaste territoire. Un très vaste territoire même : votre industrie, votre marché, une société, une culture. Tout cela forme un univers tout entier. Que connaissez-vous aujourd’hui de ce territoire que vous tentez de conquérir ?

Pour la plupart des entrepreneurs, l’étendue du territoire est une réalité stimulante. Plus un territoire est vaste, plus on a d’espace pour créer et innover. Cela dit, l’étendue du marché peut aussi occasionner des maux de têtes, parce que cela implique d’en comprendre les différentes réalités.

L’entrepreneur n’a donc pas le choix de bâtir lui-même sa propre carte du monde lié à son domaine. Bien entendu, cette carte ne sera pas parfaite, ni complète, mais elle lui sera fort utile. Elle lui fournira des repères pour mieux conduire son entreprise.

Les entrepreneurs disent souvent « Je suis partie de tellement loin » ou encore « Je ne savais pas encore tout ce que je ne savais pas ». 

L’étendue du territoire est à la fois un bonheur et une difficulté dans la démarche entrepreneuriale. Elle traduit bien l’essence même de ce que c’est que d’être un entrepreneur, c’est-à-dire jouir des opportunités qui s’offrent à nous, tout en portant le poids de la concrétisation de ces mêmes opportunités !

Quel défi de les réaliser !

Fathy

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite