Accueil Recommandé par l'Équipe L’Instinct d’une leader @ Jessika Lelièvre

L’Instinct d’une leader @ Jessika Lelièvre

par Stephane Belanger

Des valeurs d’entreprise qui font contraste à celles de l’industrie

On va se le dire, au Québec, le monde de la construction n’est pas simple et limpide. On en a eu un aperçu avec la Commission Charbonneau. La collusion et la corruption sont encore présentes aujourd’hui, qu’elles soient faites de façon délibérée ou non.

Heureusement, certaines personnes travaillent pour changer les choses… pour vrai ! Quand j’ai discuté avec Jessika Lelièvre en mai dernier, ça m’a surpris de voir à quel point elle ne se gêne pas de dire les vraies affaires, et de faire preuve d’authenticité. Ça m’a aussi rassuré de constater qu’il y a des gens qui travaillent pour faire avancer les choses de façon concrète dans ce milieu.

Son ton direct est déconcertant et réconfortant en même temps. Elle ose dire la vérité qu’on a besoin d’entendre et de connaitre. Que ce soit à ses employés, ses clients et partenaires d’affaires, aux employés de la fonction publique ou encore aux auditeurs présents à ses conférences. Au final, son discours est très rafraichissant et porteur d’espoir!

Le défi d’une jeune femme d’affaires

À l’âge de 32 ans seulement, Jessika est à la tête d’une entreprise en pleine croissance, Ovation Technologies inc., fondée en 2017. Sa spécialité? Assurer le succès d’une transformation numérique des entreprises québécoises liées au domaine de la construction, et ce, de façon saine, optimale et durable.

Être une femme dans l’univers technologique et stratégique portant sur la réorganisation et la restructuration de cette industrie est un exploit en soi. En outre, être considérée comme une jeune cadre déterminée et créatrice de ses propres solutions d’affaires comporte un autre défi, soit celui de devoir se justifier sans cesse auprès de sa clientèle déjà bien établie dans l’industrie.

Une réalité qui fait peur

Durant les rencontres de projets avec les clients, elle commence par leur expliquer le « dark side » de l’industrie pour ensuite terminer avec les bons points. « On ne leur dit pas que la vie est belle. Elle est même pire que ce que tu peux imaginer si tu te mets les pieds dans les plats! Je leur parle avec franchise de la réalité à laquelle ils seront confrontés durant les étapes de leur projet d’innovation. Malgré tout, ils nous rappellent pour nos services ! »

Elle leur dit qu’ils ont le choix de rester dans le modèle d’innovation actuel ou d’agir avec précaution en utilisant leurs services. Son accompagnement est un peu comme la mesure du risque, la portion « tampon » qui peut absorber le risque puisqu’ils sont là pour la guidance, l’applicatif, le support, etc.

« What you see its what you get »

Les gens lui disent qu’ils sont surpris de voir à quel point son discours est intègre et transparent. « Avec nous, ils savent tout de suite l’heure juste ! » Cela fait partie de son exceptionnelle culture d’entreprise.

Se lancer dans le vide !

Jessika était employée jusqu’en 2017. Elle ne pensait pas qu’elle avait la fibre entrepreneuriale jusqu’à ce qu’un jour un dirigeant d’entreprise qui l’avait engagé pour un poste de direction finisse par lui exposer que son potentiel pourrait être mieux utilisé si elle démarrait son entreprise. Elle a décidé de l’écouter et de foncer ! À ses débuts, elle n’avait aucun client ni personnel lorsqu’elle a loué les espaces de bureau pour démarrer son entreprise. Dès la première journée, elle appelle des clients potentiels pour obtenir des contrats et recherche des experts pour bâtir son équipe.

Une fois qu’elle a composé son équipe, elle doit la former spécifiquement pour ses besoins internes dans le but d’assurer le haut standard de qualité qu’elle vise. Sa quête d’excellence est innée.

Comment devient-on leader dans son domaine?

Ça fait des années qu’on lui place des bâtons dans les roues. Plus elle est confrontée à des obstacles, et plus elle est naturellement poussée à élaborer un plan efficient pour arriver à ses fins. C’est sa force!  Au final, ils l’aident à se surpasser en lui nuisant involontairement. De plus, elle repositionne toujours ses décisions et ses objectifs par rapport à ses attentes élevées. Cela lui assure de rester à l’avant-garde et d’offrir des solutions utiles et compétitives pour ses clients.

Une mission d’envergure ne s’accomplit pas seule

Son équipe, qui sera composée de huit personnes d’ici la fin du mois d’août, accomplit déjà beaucoup de choses. Elle me confie que son équipe est très sensible à sa réalité de mère et de jeune femme d’affaires dans un milieu majoritairement masculin et auquel les gens sont un brin réticent au changement. En retour, elle très sensible à la réalité de son personnel également. Son équipe opère avec l’esprit de famille. Chacun soutient les autres selon son rang. Le plus ancien forme les nouveaux.

Elle pensait qu’après 2 ans de ce rythme, ça allait être moins sollicitant qu’au début, mais c’est pire. Tant que l’entreprise sera en croissance, les employés ne sont pas 100% autonomes (soit après environ 2 ans chacun dans son cas). « En tant que gestionnaire, on délègue tout ce qu’on peut, mais le reste, c’est nous qui devons absorber le flow de travail. » Pour être certaine que tout est fait, elle reçoit des rappels rédigés par son adjointe, son horaire est structuré aux 15 minutes.

« Je ne suis pas le genre de patron à laisser passer des choses. À l’interne, quand je vois quelque chose qui ne satisfait pas mes exigences de qualité, je vais voir la personne concernée et j’interviens de façon claire et respectueuse. Ça fait partie de mes valeurs et ma personnalité ».

Un modèle d’affaires avant-gardiste comparable à celui d’Apple

Son offre de services novateurs et ses processus de contrôle-qualité ont été entièrement créés par elle-même et son équipe. Elle ne fait pas qu’offrir de la consultation pour mettre en place des stratégies d’innovation ou des équipements technologiques au sein des entreprises, elle revoit tout le processus opérationnel, organisationnel et même législatif !

« Ça peut sembler imbu de soi-même de dire qu’on est un « lonelyranger » dans notre modèle d’affaires, mais c’est la réalité. Et ce n’est pas nous qui le disons, c’est nos clients. C’est arrivé par la force des choses. Je me suis rendue compte que mon modus operandi ressemble à celui d’Apple. À la différence que je n’ai pas démarré mon entreprise dans un garage, mais dans un bureau.😉 »

Pour vous faire comprendre la complexité de son domaine et de son leadership, j’ai choisi cette analogie. Imaginez que vous avez une voiture dont vous aimeriez améliorer la vitesse et la performance énergétique. Vous allez commencer par regarder comment rendre votre moteur plus puissant. Ensuite, vous allez devoir adapter la transmission à la force du moteur afin d’éviter qu’elle se casse sous la pression créée par cette force accrue du moteur. Vous allez également adapter les autres composantes mécaniques et électroniques, optimiser son aérodynamisme, utiliser un combustible moins polluant, etc.

Une fois la transformation réalisée, il vous faudra trouver une piste à circuit fermé pour le tester. Vous réalisez qu’il n’y en a pas dans votre secteur. Vous allez devoir en faire construire une spécialement adaptée pour votre voiture. Pour réaliser ce projet, il faudra vous conformer aux lois, obtenir des subventions, etc. Surpris, vous réalisez qu’il n’y a pas de loi qui vous permet de bâtir ce type de piste. Vous allez devoir convaincre les instances législatives de rédiger de nouvelles lois, offrir de nouvelles subventions, proposer les réglementations de conduite, etc. De plus, vous réalisez qu’il n’y a pas de référence de projets similaires à laquelle vous référer. Vous devrez tout inventer pour mettre en place le processus nécessaire à la réalisation de ce projet. Par conséquent vous êtes seul à vous démener pour celui-ci et vous déranger les structures établies.

Afin de devenir plus à l’aise au volant de votre voiture, vous allez ensuite être obligé de vous pratiquer comme conducteur. Vous allez vouloir être formé pour l’usage de cette nouvelle technologie afin d’être en mesure de bien maitriser votre véhicule lorsqu’elle atteindra sa vitesse maximale et éviter ainsi un accident mortel. Mais vous vous rendez compte qu’il n’y a pas de formation pour cette technologie que vous avez fait implanter. Vous allez ainsi créer votre propre programme de cours et offrir une formation sur mesure pour vos mécaniciens et techniciens. Pour finir, vous allez devoir tout vérifier et contrôler tout le processus pour atteindre et respecter vos standards de qualité, afin de rester aligné avec vos valeurs.

C’est grosso modo ce en quoi est composé le quotidien de la fondatrice et PDG d’Ovation Technologies inc.  Jessika ne fait pas qu’implanter des projets d’innovation. Avec son équipe, elle met en place des stratégies et des mesures personnalisées afin d’assurer une efficacité optimale et cohérente durant tout le processus d’implantation technologique de chaque client.

C’est de cette façon que son entreprise est devenue leader dans son domaine. Ce n’était pas le but recherché au début. Jessika me confie qu’elle ne fait qu’écouter ses propres valeurs et s’aligner sur sa vision unique. Elle agit donc en cohérence avec celles-ci et l’applique de façon rigoureuse.

Un ADN distinct

Même s’il y a d’autres experts qui prétendent être dans la même sphère d’activités, Jessika me précise que son offre de services n’est pas comparable (sans dénigrer leur travail). « On ne se rejoint pas dans nos visions, nos valeurs et nos manières de faire les choses. »

Lorsqu’un client travaille avec Ovation Technologies inc., il découvre l’unicité du modèle d’affaires, la complexité du contrôle-qualité, l’ossature de services qu’ils ont mis en place avec les produits stratégiques qu’ils sont les seuls à offrir.

La réalité atypique d’un leader

Pour Jessika, rester à l’avant-garde n’est pas difficile puisque c’est dans sa nature de faire les choses. Elle agit comme ça depuis l’enfance. C’est une des raisons pour lesquelles elle se sentait différente des autres. La remise en question, c’est sa devise!

Elle reste sensible à ce que les gens lui disent à propos de l’importance de préserver sa santé. Mais ce qu’ils oublient, selon elle, c’est qu’elle se sent capable de vivre cette pression. « Les gens vont toujours te ramener à ralentir, à faire attention à toi. » Elle entend ça tous les jours. Par contre elle me fait remarquer qu’en tant qu’entrepreneur, on entend rarement « Tu as raison … t’es capable, tu peux continuer, tu as la force de le faire… ». Elle s’est engagée dans cette réalité avec la conviction de réussir et elle l’assume ce choix à 100 %. Elle n’a aucune envie de s’apitoyer sur son sort.

Elle se rend juste compte qu’être un leader de cette stature, c’est une réalité que peu de gens comprennent.  Par conséquent, elle se retrouve souvent seule et peut difficilement échanger sur cette réalité-là. Ce qu’elle souhaiterait d’ailleurs. « C’est très souvent difficile d’avoir un réseau d’amis qui comprend pleinement notre fatigue, notre détermination, nos stress et notre mode de vie. C’est important de partager et de grandir ensemble. L’orgueil n’est pas le meilleur ami de l’entrepreneur. » Elle met l’emphase sur l’importance de s’entraider et de discuter avec d’autres entrepreneurs afin de ne pas s’isoler, mais plutôt s’entourer de gens qui nous comprennent.

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite