Accueil Recommandé par l'Équipe La mentore qui change le monde, un entrepreneur à la fois

La mentore qui change le monde, un entrepreneur à la fois

par Stephane Belanger

Cet article est unique. Pourquoi? Parce que je vous y présente ici le parcours de celle qui est à la fois ma mentore entrepreneuriale et mon amie dévouée : Véronique Fournier de ReD Cabinet Entrepreneurial.

L’approche ReD repose sur cinq questions clés : T’es qui ? Tu veux quoi ? Pourquoi ? Avec qui ? Et Comment ?

Durant cinq mois, les mentorés de Véronique explorent les réponses à ces questions et entament une transformation à tous les niveaux. Grâce à ce travail sur eux-mêmes, ils arrivent à donner vie à des entreprises sur mesure.

Aujourd’hui, je tourne le projecteur sur Véronique pour qu’elle réponde ici aux questions qu’elle pose si souvent elle-même et nous présente sa propre entreprise sur mesure : ReD Cabinet Entrepreneurial.

T’es qui, Véro ?

Pour bien comprendre l’essence derrière la volubile femme d’affaires aux longs cheveux noirs et aux expressions colorées, un retour dans le passé s’impose. Revenons en arrière, sur les bancs d’école. Véronique a 16 ans, des idées de grandeur et un tempérament fougueux.

« Je veux devenir entrepreneure », lançait confiante l’adolescente à son orienteur.

« C’est pas une carrière ça », lui répondait-il, déstabilisé.

Si seulement il savait à quel point il avait eu tort cette journée-là. Avant-même d’entrer dans son bureau, l’adolescente avait déjà créé plusieurs microentreprises pour atteindre ses objectifs de vie. Elle avait rapidement compris que pour réaliser ses rêves, elle devrait créer ses propres opportunités.

Entrepreneure à 11 ans

Née en Abitibi dans une famille avec peu de moyens, elle s’était fixée à l’âge de 8 ans l’objectif de devenir riche. À 11 ans, après avoir été jugée trop jeune pour travailler à l’hôtel du coin et parce qu’elle souhaitait coûte que coûte s’acheter un vélo, elle a créé sa première entreprise : un jardin communautaire.

Lorsqu’est arrivé le jour où elle devait choisir le métier qu’elle allait devoir accomplir pour le restant de ses jours, Véronique était déchirée : joindre l’armée ou devenir coiffeuse. Il faut dire qu’elle s’était vite rendu compte que son plus grand défi dans la vie ne serait pas de savoir quoi faire sur le plan professionnel, mais plutôt de faire un seul choix parmi une multitude de possibilités. C’est d’ailleurs pourquoi, avant de devenir mentore entrepreneuriale, elle a tour à tour été coiffeuse, signaleuse sur un chantier de construction, monitrice de ski, opératrice de machinerie lourde et conseillère en marketing relationnel.

Cette curiosité, cette fougue et cette polyvalence sont aujourd’hui des traits qu’elle associe à l’un des profils entrepreneuriaux qu’elle a développé, celui de Chef d’entreprise.

« La manière dont on fait une chose, c’est la manière dont on fait toutes les choses »

Phrase clé de Véronique (citation provenant d’un auteur inconnu)

Véronique raconte souvent à quel point les comportements d’un individus sont cohérents dans toutes les sphères de sa vie. C’est évidemment aussi son cas ! Entrepreneure dans l’âme et rebelle en série, elle ne peut pas se contenter d’exécuter un métier. Elle voit plus grand. Quand elle est devenue coiffeuse, elle a ouvert quelques années plus tard son propre salon, organisé des défilés de mode et transmis ses connaissances comme enseignante.

C’est derrière une chaise de coiffeuse, que Véronique a appris ses premières grandes leçons entrepreneuriales.

1 – L’importance du marketing et de la publicité :

« C’est pas parce que t’es super hot dans quelque chose que les autres le savent. »

Cette leçon, elle l’a apprise alors qu’elle venait d’ouvrir son propre salon, avait malheureusement très peu de clients et était à quelques semaines d’accoucher de son premier enfant.

Et

2 – La valeur qu’on s’accorde à soi-même se reflète dans toutes les décisions d’affaires :

« La valeur que l’entrepreneur accorde à son savoir-faire détermine ses tarifs. On tombe tous dans le piège de baisser nos prix. En baissant nos tarifs, on pense attirer plus de clients. Mais c’est aussi notre valeur qu’on diminue ! À la longue, c’est notre bien-être et notre qualité de vie qui diminuent, pas juste les prix! »

Le marketing relationnel… une expérience transformatrice

Après un passage dans l’industrie de la construction et un bref retour en coiffure, elle a passé 5 années dans le monde du marketing relationnel. Ce fût une expérience inestimable dans sa vie.

Elle s’est véritablement découverte comme entrepreneure à travers les formations, le management d’équipe et la vente. Précédemment, elle avait toujours appris sur le terrain, confrontée aux réalités de la vie entrepreneuriale (à 11 ans dans un jardin communautaire comme à 21 dans un salon de coiffure !). Le marketing relationnel lui a fourni des balises qui lui servent encore aujourd’hui.

veronique blais mindset entrepreneur
publicité

Père riche, père pauvre

Alors qu’elle était active dans le réseau, elle lisait entre un et trois livres par mois et assistait à plusieurs formations. L’un des livres marquants de sa vie a été Père riche, père pauvre de Robert T. Kyosaki.

C’est ce livre qui lui a permis de comprendre qu’elle-même pouvait développer des revenus résiduels et développer des entreprises afin d’atteindre la liberté et le style de vie auxquels elle aspirait. Elle a réalisé que l’entrepreneur qui travaille d’abord sur lui-même et sur ses croyances, arrive ensuite bien plus facilement à se donner de la valeur pour rayonner dans son excellence.

Quelques années plus tard, désireuse de s’enrichir de connaissances pertinentes pour accélérer l’atteinte de son objectif d’affaires, elle s’est inscrite à la formation Rich Dad donnée par l’équipe de Robert T. Kyosaki. Ce programme, qui coûte plus de 10 000$ US, est offert entièrement en anglais et dure près d’une année.

Les cours l’ont entre autre amené à comprendre les différents modèles d’affaires… ce qui lui a permis de créer les bases de ce qui deviendrait plus tard son programme de mentorat entrepreneurial. Encore aujourd’hui, Véronique est l’une des seules canadiennes accréditées par le programme Rich Dad Education.

Tu veux quoi ?

Lorsqu’on lui pose la question, Véronique répond toujours qu’au quotidien, elle fait aujourd’hui exactement ce qu’elle voulait.

« Je souhaitais passer mes journées à boire du café et à jaser avec des entrepreneurs pour les amener à passer à la prochaine étape »

red cabinet entrepreneurial véronique fournier

Après avoir atteint de beaux niveaux de leadership en marketing de réseau vers la mi-vingtaine, elle quitte l’entreprise pour concrétiser sa vision : changer le monde, un entrepreneur à la fois.

Elle décide d’abord de le faire en s’associant avec son amie Jessica, CPA, pour démarrer pas une, pas deux, mais bien trois entreprises et d’en acquérir une autre peu de temps après. L’une des entreprises offrait des services d’accompagnement pour les entrepreneurs et c’est au sein de celle-ci qu’elle s’épanouit alors le plus, toujours menée par son objectif d’amener les gens à vivre une transformation comme celle qu’elle a elle-même vécue.

Le partenariat ne dure pas, mais l’amitié perdure. Véronique tente ensuite de faire vivre sa mission au sein de différentes entreprises. Elle vit quelques échecs, mais le désir d’aider les entrepreneurs à passer à la prochaine étape ne fait que grandir.

Pourquoi ?

« Au Québec, la majorité des nouvelles entreprises ferment leurs portes avant d’atteindre le cap des 5 ans ». (Données actualisées ici)

C’est l’une des statistiques qui la hantent.

En s’interrogeant sur les causes qui servent souvent à justifier les fermetures d’entreprises, elle a décelé un dénominateur commun à tout succès ou échecs entrepreneuriaux. Ce n’est pas une histoire de cashflow, ni de soutien gouvernemental. Ou encore de financement ou d’employés. La cause principale est liée à l’entrepreneur lui-même, le chef d’entreprise.

« L’entrepreneur ne peut pas avoir une entreprise qui dépasse la valeur qu’il s’accorde à lui-même. Il ne peut pas gérer et générer plus d’argent que la valeur financière qu’il s’accorde à lui-même. »

C’est armée de cette information qu’elle peaufine sa mission. Le but est d’amener les entrepreneurs à passer à la prochaine étape, pour qu’ils puissent créer une entreprise qui leur servira de levier financier. Les aider à transformer leurs produits et services en systèmes qui génèrent des revenus passifs. Donc amener l’entrepreneur à penser en « chef d’entreprise ».

Comment ?

Le Cabinet Entrepreneurial ReD voit le jour !

ReD a vu le jour en 2017, suite à une période très mouvementée dans la vie de Véronique. Je me souviens très bien de ce moment. En plus de vivre une séparation avec son conjoint de l’époque, elle se retrouve contrainte d’aller vivre chez une amie, sans ses deux enfants. Avec comme seuls bagages un sac de linge. Sans revenus et sans voiture pour se déplacer. Elle n’avait plus de liberté d’action, ni d’estime personnelle, ni de confiance en elle. Elle venait de toucher le fond. Je m’en souviens puisque nous nous voyions régulièrement pour brainstormer avec nos idées d’entreprise. Et malgré ce moment difficile de sa vie, à faire face à son orgueil et au vide, elle fit preuve d’une résilience exemplaire !

Elle me confie qu’elle avait alors eu une prise de conscience des plus étonnantes :

« C’est moi qui avais choisi cette situation de survie ». Elle venait alors tout juste de réaliser qu’elle ne s’accordait pas elle-même suffisamment de valeur pour accomplir ses rêves.

Elle a donc décidé d’appliquer sa propre formule et de se développer pour elle-même une vie entrepreneuriale sur mesure. Elle a d’abord travaillé sur elle avant de travailler sur son entreprise.

Elle a médité, a lu, a marché en plein air… bref elle s’est permis de se repositionner en lionne qu’elle est.

La lecture du livre L’éveil de la puissance intérieure d’Anthony Robbins lui a permis de se poser les bonnes questions et de découvrir peu à peu l’idée de ce que serait sa future entreprise. C’est aussi ce livre qui a inspiré le nom de son entreprise.

Livre véronique fournier mindset entrepreneur
publicité

Pourquoi ReD ?

Elle se questionnait sur le nom à donner à son entreprise quand elle a vu le livre d’Anthony Robbins. Véronique adore le rouge et celui qui ornait la couverture du livre la fascinait. Le déclic s’est fait à ce moment-là : son entreprise s’appellerait ReD.

Pourquoi pas Rouge ? Parce que « rouge » fait référence à une couleur. Red, c’est synonyme d’action. C’est une philosophie !

C’est aussi parce que certains mots anglais ont une signification plus puissante que leur équivalent francophone. Tel que « believe » ou « What’s next ? » (Le titre du livre à paraître de Véronique).

Enligner les babines et les bottines

En créant ReD, elle a appliqué ses propres enseignements et s’est assurée de développer un modèle qui lui permettrait véritablement d’être libre. Pas question de se transformer en auto-esclave de son entreprise comme bien trop d’entrepreneurs !

ReD fête ses trois ans en décembre !

Maintenant que sa mission était claire et ses ambitions aussi, Véronique devait se trouver un titre. Elle avait pensé à consultante ou coach, mais ce n’était pas assez significatif.

Parce qu’elle croît en la philosophie du mentorat d’affaires qui se veut un accompagnement personnalisé. Son rôle n’est pas de suggérer à ses clients quoi faire. C’est plutôt d’harmoniser l’entrepreneur avec son modèle d’affaires.

publicité

Faire passer le mentorat vers la prochaine étape

Elle croit que le mentorat entrepreneurial actuel est bien, mais qu’il n’est pas suffisamment régulier et dirigé pour créer une transformation durable et rentable chez les entrepreneurs mentorés.

C’est pourquoi elle a développé l’approche de « mentorat dirigé et intégré ».

L’objectif est d’amener les entrepreneurs à développer une entreprise sur mesure, afin qu’ils puissent ensuite vivre une vie entrepreneuriale sur mesure. Parce que cela vient AVEC … et ça vient AVANT.

« Si tu n’es pas heureux dans ce que tu fais et dans ce que tu bâtis, ça ne marchera pas… ». « Tu veux quoi, toi, personnellement » doit venir avant les objectifs de l’entreprise. L’entrepreneur doit tenir compte de sa réalité : ses rêves, ses valeurs, ses ambitions et son excellence.

Un diamant rouge comme logo

mentorat affaires red cabinet entrepreneurial

J’aime beaucoup l’image du diamant pour le logo. Il fait référence au diamant rouge qui signifie pour elle le rayonnement, la rareté, la dureté. Chaque fois qu’un mentoré définit une facette de lui-même… il prend plus de valeur ! Il rayonne de plus en plus!

Avec qui ?

En expérimentant plusieurs formes d’associations et plusieurs modèles d’affaires, Véronique a réalisé l’importance des profils entrepreneuriaux et des interactions qu’ils ont entre eux. Des associés aux profils différents pouvaient ainsi auto saboter leur entreprise.

Aujourd’hui, ReD compte 2 mentors dans son équipe qui prendra de l’expansion en 2020. C’est plus d’une trentaine de mentorés qui ont suivi le programme ReD et plus d’une centaine d’entrepreneurs accompagnés depuis 10 ans. Il suffit d’assister à l’un des ReD Day (les journées privées qui rassemblent les mentorés du programme) pour comprendre la force de l’écosystème qui gravite maintenant autour de Véronique et son cabinet entrepreneurial.

Véronique Fournier n’a pas 40 ans et son discours résonne déjà au cœur de des dizaines et des dizaines d’entrepreneurs d’ici et d’ailleurs. Elle se souvient d’où elle vient. C’est pourquoi elle n’hésite pas aujourd’hui à dire aux gens qu’elle rencontre et qui vivent des difficultés à se lancer en affaires :

« Tu rencontres un cul-de-sac en ce moment dans ta vie d’entrepreneur ? Focusse sur ton état d’être, recentre-toi, pose-toi les 5 questions. Écoute les réponses puis agis. C’est pour moi la seule façon d’être vraiment cohérent et d’avoir une vie entrepreneuriale sur mesure ».

Article coécrit par Justine Gaignard-Parent de Guépard Communications et Stéphane Bélanger fondateur de Mindset-Entrepreneur magazine.

Crédits photos de Véronique (page couverture, bannière et celles intégrées à l’article : Karine Lévesque

Crédits design de la page couverture : Annie Benoit Graphiste Senior – D-A

Livre véronique fournier mindset entrepreneur

What’s next ?

Dans le but de propager son message et son enseignement au plus grand nombre, Véronique lancera le 20 janvier 2020 un Guide pratique pour bâtir une vie entrepreneuriale sur mesure. Son titre ? What’s next.

Le livre comprendra des exercices pratiques pour répondre aux cinq questions essentielles « T’es qui ? Tu veux quoi ? Pourquoi ? Comment ? et Avec qui ? », ainsi que des témoignages concrets d’entrepreneurs de tous les profils entrepreneuriaux et de toutes les industries qui ont suivi le programme.

Procurez-vous le maintenant en prévente à prix avantageux et commencez vous aussi à mieux vous connaître pour bâtir une entreprise sur mesure.

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite