fbpx
Accueil Recommandé par l'Équipe Le Marketing Vide

Le Marketing Vide

par Christelle Serei

Le marketing est défini comme l’analyse des besoins des consommateurs et l’ensemble des moyens utilisés par les entreprises pour influencer leur comportement. Avec l’explosion des réseaux sociaux et l’accès à l’information facile, nous sommes également dans une ère de « marketing vide ».

Des gourous de ce monde se proclament experts dans un domaine alors qu’ils n’ont aucune connaissance concrète du monde des affaires. Ils parlent de statistiques générales et d’informations qu’ils ont lues dans un article d’un compétiteur direct ou même uniquement sur Google. D’autres faux experts tenteront de vanter les stratégies numériques qui ne collent pas aux réalités des entrepreneurs. D’autres suggéreront la mise en place de stratégie dont le contenu ou la structure ne sert qu’à pelleter des nuages. Ce sont ces phénomènes que je place dans la catégorie de marketing vide.

C’est en lisant un post de Gary Vaynerchuk sur LinkedIn que j’ai eu envie d’écrire sur le sujet.

Unfortunately a lot of people who do « business coaching » haven’t built an actual business … Want people to listen to you? Talk about your truths instead of faking it till you make it – if you haven’t built something yet, talk about your process of trying to build it and what you’re learning instead of acting like you already built it…

Traduction : Malheureusement, beaucoup de gens qui font du « coaching d'entreprise » n'ont pas bâti de véritable entreprise ... Vous voulez que les gens vous écoutent? Parlez de votre véritable réalité au lieu de faire semblant jusqu'à ce que vous les réalisiez - si vous n'avez pas encore construit quelque chose, parlez de votre processus d'essais et de ce que vous apprenez, au lieu d'agir comme si vous l'aviez déjà bâti…

Dans cette publication, j’englobe aussi les coachs. Et oui, je me mets moi-même dans ce bateau! Pour pouvoir dire aux gens comment augmenter leurs ventes, comment devenir le « Jedi » de leur entreprise, il faut aussi avoir quelque chose à dire. Connaître la réalité des entrepreneurs. Comprendre que tout le monde n’a pas les ressources ou le budget pour tout faire. Certes, il y a des gens pour qui la logique du marketing est innée, mais ça reste l’exception.

Quand on décide de développer une stratégie basée sur des promesses de résultats, il faut également s’assurer qu’on est capable de les adapter aux clients, qu’on y croit et que l’on sait comment exploiter les stratégies proposées. En d’autres mots, que nos promesses ne soient pas simplement  reposées sur des théories.

Chaque entreprise et chaque entrepreneur a des réalités différentes, des aptitudes différentes et il est faux de croire qu’un modèle précis sera bénéfique pour tous. Au même titre que si on engage une nutritionniste, on va s’attendre à ce que dans son quotidien, elle ne mange pas tous les jours de la poutine. Puis qu’elle ne propose pas à son client végétalien qui mange des desserts et des bonbons en grande quantité, de manger deux portions de viande par jour et de couper toute provenance de sucre. Chaque métabolisme est différent, chaque personne a ses habitudes et des changements effectués petit à petit sont beaucoup plus durables et bénéfiques que de tomber dans les extrêmes.

C’est pourquoi on doit adapter la stratégie marketing de la PME et du travailleur autonome pour refléter ce qu’elle est. Embarquer dans un sillon ou une machine à saucisse, ça fonctionne très bien pour certains, mais pour d’autres, ça cadre parfaitement dans le cadre du marketing vide. Un marketing qui n’existe que pour mettre de la poudre aux yeux, mais qui au résultat ne donne rien.

Pour mieux illustrer mon propos, je vous parle d’un exemple que je vois trop souvent.

Celui des offres élites. Par exemple, on suggère pour augmenter le revenu de créer des forfaits élites pour nos clients. Un peu comme dans un avion, on a la classe ordinaire et la classe affaires. Dans un avion, la distinction est facile, on offre dans la section affaires: le service de nourriture, les bancs sont plus confortables, plus d’espace, plus de technologie, meilleur service, etc. Donc, pour proposer un service régulier et élite, le client doit pouvoir voir une distinction entre les deux.  Trop souvent, je dois revoir les stratégies marketing des clients qui ont voulu suivre cette tendance. Le forfait élite n’offre rien de plus à leur client pour les encourager à payer davantage. En d’autres mots, aucune plus-value pour faire en sorte que le forfait élite soit vraiment élite!

De plus, aucune analyse du public cible réel et des stratégies pour développer ce nouveau projet n’ont été faites. Ces derniers avaient travaillé sur un public cible idéal, mais le contenu réel de leur offre et leur réalité faisaient en sorte que ce type de client ne serait pas atteignable.

Ils ont voulu suivre une tendance qui ne s’appliquait pas à leur entreprise et à leur réalité. C’est beau vouloir vendre plus, développer son marché, mais il faut aussi savoir respecter son entreprise!

Au même titre que ceux qui promettent de faire faire à leur client un chiffre d’affaires de 10 000 $ par semaine. L’idée sonne bien aux oreilles des clients. Mais votre entreprise fait quoi? A-t-elle les ressources humaines pour le faire? Ou êtes-vous un travailleur autonome qui ne peut que travailler sur un client à la fois et que pour arriver à ce chiffre, il faudrait travailler plusieurs heures par semaine facturables à 250 $ / h sans pause, sans temps pour faire sa propre comptabilité, son développement d’affaires, ses réseaux sociaux, répondre aux appels ou même aller acheter du papier pour l’imprimante! Ou que pour y arriver vous devez engager ou travailler à l’externe avec des dépenses exorbitantes ; ce qui fait que pour faire votre 10 000 $ par semaine, vous devez en dépenser 9 500 $.

En d’autres mots, pour définir une image qui symbolise quelque chose et éviter le piège du marketing vide, il faut avoir une stratégie marketing fondée!

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite