fbpx
Accueil Recommandé par l'Équipe L’impact du télétravail sur l’avenir du travail de bureau

L’impact du télétravail sur l’avenir du travail de bureau

par Eric Marquis

En mars 2020, le confinement est arrivé comme un tsunami et la majorité des entreprises se sont tournées vers le télétravail pour survivre. Les appréhensions étaient nombreuses : baisse de productivité, beaucoup plus de distractions, moins de surveillance, etc.  On ne pensait même pas aux risques reliés à l’utilisation d’une technologie non sécurisée pour l’accès à distance, aux ordinateurs mal configurés et aux postes de travail inventés sur le coin de la table à manger.

Était-ce si épouvantable ?

Non, pour plusieurs employeurs, il y a eu une réduction de l’absentéisme et des retards ainsi qu’une diminution des frais généraux et des dépenses courantes. À l’opposé, ceux-ci se retrouvaient avec un immense local vide coûtant très cher, car ils continuaient de payer leur loyer, obligation du bail qu’ils avaient signé. L’impact sur le marché sera subtil, mais réel. On commence déjà à voir s’accumuler les sous-locations, les restructurations de baux et les rétrocessions. Mais tout ne se fera pas en même temps. 

Pour plusieurs employés, ça ressemble à une lune de miel : ils sont heureux d’être à la maison. En effet, lorsque la qualité de vie des salariés est bonne, leur motivation et leur implication s’accroissent. Ils n’ont plus besoin d’utiliser leur véhicule pour se rendre au travail, ce qui leur fait gagner temps et argent et leur offre la possibilité de faire encore plus de rencontres virtuelles dans une journée qu’à l’habitude. Ils bénéficient aussi d’un horaire de travail beaucoup plus souple en étant moins liés aux impératifs inhérents au transport tels que le trafic en heure de pointe. La conciliation travail-famille se voit aussi grandement améliorée.

Le télétravail comporte tout de même plusieurs côtés négatifs.

Par exemple, l’embauche, la formation et l’intégration des nouveaux employés deviennent beaucoup plus complexes. De plus, les espaces et le mobilier de bureau utilisés par les télétravailleurs sont très rarement adaptés de façon optimale ou ergonomique. Le télétravail amène aussi son lot de problèmes en ce qui concerne la santé physique et mentale et la sédentarité des employés. Une fois habitués, on s’en permet un peu plus et on tombe dans certaines distractions : le ménage, les réseaux sociaux, etc. Certains peuvent également se sentir isolés ou seuls, car il y a désormais absence d’interactions spontanées avec les collègues. L’esprit d’équipe de même que la culture d’entreprise se voient dilués par le fait même.

Alors, une fois cette bête féroce disparue, est-ce que le télétravail est là pour de bon ? À notre avis oui, mais pas à 100 %.  Il faut néanmoins noter que certains postes demeureront complètement en télétravail et que d’autres seront établis selon les politiques des entreprises : peut-être une semaine sur deux ou encore les mardis et jeudis pour l’équipe de marketing et les lundis et vendredi pour les ventes, par exemple. Il y aura un partage planifié des espaces de travail et certaines entreprises pourraient retirer le concept de bureaux fixes aux employés.

Ceux-ci s’installeront à un endroit libre chaque fois qu’ils se présenteront au bureau, avec toutes les mesures de distanciation et de désinfection nécessaires. Une fois que toutes ces mesures seront chose du passé, on pourra augmenter le nombre de personnes, mais on conservera assurément un pourcentage d’employés en télétravail. Ceci permettra aux entreprises de diminuer leur superficie et de réduire leur coût d’occupation.

Alors que doit-on retenir?

Le travail en présentiel à 100 % ne sera plus la tendance du jour. Il y aura plusieurs renouvellements à court terme, car il faut gagner du temps afin de mieux réévaluer nos besoins et s’adapter à cette nouvelle réalité. L’histoire l’a prouvé, ce n’est pas le plus fort qui survit, c’est celui qui réussit à s’adapter.

Éric Marquis

•Note :
1. Source : https://www.forbes.com/sites/
carolkinseygoman/2017/10/12/why-ibmbrought-remote-workers-back-to-the-officeand-why-your-company-might-be-next/

En 2009, 40 % des employés de la société IBM étaient en télétravail. Après quelques années, elle décide de rapatrier des milliers d’employés dans ses bureaux pour remédier aux problèmes de communication que le télétravail avait créés 1. Comment bâtir une relation optimale avec un collègue ou un patron si on ne le connait pas? Comment établir la confiance sans relation? Selon l’expérience d’IBM, la confiance entre deux personnes qui travaillent ensemble est essentielle pour optimiser la communication, la créativité, la production et construire une relation.

Publications qui pourraient vous intéresser

1 commentaire

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite