fbpx
Accueil Recommandé par l'Équipe Adopter le bon mindset pour réussir son marketing de réseau

Adopter le bon mindset pour réussir son marketing de réseau

par Rachelle Nadeau

Dès notre plus jeune âge, on apprend qu’on doit aller à l’école, trouver un métier, se trouver une job, et bosser jusqu’à la retraite.

On nous promet que c’est à la retraite qu’on va pouvoir s’amuser et profiter de la vie, car on l’aura bien mérité. Travailler 40 hrs/semaine pendant 40 ans pour avoir 40% de notre salaire les 20-30 dernières années de notre vie. Un salaire qui n’était même pas suffisant lorsqu’on en touchait 100%.

J’ai essayé de me conformer au moule car c’est tout ce que je connaissais

J’ai eu de bonnes notes à l’école. Je suis allé à l’université dans un domaine où je savais que je ne manquerais jamais d’opportunités d’emploi. Un domaine que je savais très polyvalent, mais pour lequel je n’étais pas passionnée. J’ai étudié en Sciences Infirmières. J’ai donc trouvé un emploi très facilement puisque j’ai gradué au début de la pénurie d’infirmières, alors que les employeurs nous recherchaient. Jamais, au grand jamais, je n’aurais pensé devenir entrepreneure.

Mon corps, mon esprit m’ont cependant, et rapidement, fait sentir que cette vie n’était pas pour moi. Dès mon premier stage, je savais que je ne me rendrais pas jusqu’à ma retraite, mais j’y ai fait tout de même 5 ans. Pour ensuite emprunter des chemins semblables pendant 14 ans… J’ai fini par me sentir de plus en plus mal dans le moule.

Ah le moule! Va à l’école, obtiens un diplôme, mets-toi en couple, achètes une maison, fais des enfants! —Bon moi j’ai “skippé” la portion couple et enfants — Je me sentais comme une ours enragée dans sa cage dorée. Alors que de l’extérieur, on me voyait donc privilégiée d’avoir un si bon salaire, de bonnes conditions d’emploi avec ma maison à moi toute seule!

En 2016, j’ai décidé de casser le moule, advienne que pourra! Avec un peu de REER accumulés, mais pas assez pour en vivre pendant un an. J’avais des idées de projets qui me permettraient de faire une différence dans la vie des gens. J’ai donc suivi quelques formations dans le domaine de la santé holistique, dans le but de m’ouvrir une clinique de soins naturels.

Seulement 2 jours après avoir annoncé ma démission à mon patron, une opportunité s’est présentée à moi. J’ai eu l’ouverture de dire « oui », sans savoir où ça me mènerait, sans même avoir d’attentes. C’était complémentaire à mes projets. Tout ce que je voulais, c’était de trouver quelque chose dans quoi je pourrais me réaliser et faire une différence autour de moi et sur la planète.

Oh que wow! La vie m’a bien récompensée!

Je me considère retraitée depuis ce temps-là. Bien sûr, je continue à travailler, mais selon mes conditions et selon un horaire qui me convient. Souvent, je travaille même plus qu’avant. Mais je suis heureuse et je n’ai donc jamais l’impression de vraiment travailler (sauf peut-être quand je fais ma comptabilité 😉 ). À l’instar des grands leaders de ce monde, je me lève très tôt pour profiter de la magie du lever du soleil. L’après-midi, je me permets souvent une petite sieste. Il m’arrive aussi de prendre tout simplement une journée de congé quand le soleil m’appelle 🌞. Quel job permet ça? J’aime la liberté que me procure la vie que je me suis choisie.

C’est en faisant le montage photo que vous trouverez sous ce lien que j’ai réalisé que ma vie a totalement changé. 

On n’y voit que des sourires, des voyages, des amitiés nouvelles et sincères, et on appelle ça du travail? Pour moi, ça a fait toute la différence du monde. Je n’ose même pas imaginer ce que serait ma vie aujourd’hui sans doTERRA.

Rachelle Nadeau

Le mindset « employé ou entrepreneur »

J’avais déjà essayé un marketing de réseau auparavant, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à fragiliser mon moule. Je n’avais pas eu de succès et la raison pour laquelle ça n’avait pas fonctionné, c’était moi! Je n’étais pas prête. Je n’avais pas le bon mindset de l’entrepreneur mlmJe voulais le succès sans trop d’efforts supplémentaires. Il faut bien me l’avouer, je l’ai eu facile côté académique et emploi. Alors travailler plus d’heures comme salarié : non merci! Ce qui a fait la différence cette fois-ci, c’est mon état d’esprit. J’ai su que le monde de l’emploi n’était pas pour moi. J’ai vendu ma maison et démissionné de mon emploi avec aucun plan B!

Marketing de réseau huit dotera

Quelle est ma recette?

Focus sur un projet à la fois, jusqu’à l’atteinte de l’objectif. Alors j’y ai mis les heures nécessaires pour réussir, et je les mets encore! J’ai suivi l’exemple de mes leaders. J’ai dupliqué le modèle, car le modèle EST le raccourci. En moins de 2 ans, j’avais remplacé mon salaire de gestionnaire, et ce n’était que le début.

Tu te sens à l’étroit dans le moule et tu as envie de faire une différence pour la planète et ses habitants, contacte-moi pour en jaser. Peut-être que ma vie d’entrepreneure t’inspirera.

Rachelle

Texte révisé par Gaston Quirion

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite