Accueil Recommandé par l'Équipe Quand le sport et l’entrepreneuriat font bon ménage @ François-Guy Thivièrge

Quand le sport et l’entrepreneuriat font bon ménage @ François-Guy Thivièrge

par Karyne Plouffe

55 Montages pour ses 55 ans, rien de moins!

Je connais bien François-Guy Thivierge depuis 2018. C’est la deuxième fois que j’ai la chance de le recevoir en entrevue et je passe toujours un agréable moment en sa compagnie. Il est assurément une des personnes les plus passionnées dont j’ai fait la connaissance! Je suis très motivé de nature, mais après une rencontre avec lui, ma motivation monte d’un cran!

Il y a quelques jours, j’écoutais son entrevue à l’émission du matin « Salut Bonjour » et je me disais que c’était le bon moment de pondre un nouvel article sur lui puisqu’il fait pas mal jaser avec son gros projet « 55 montagnes » pour ses 55 ans.

Né pour grimper

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore, François-Guy Thivierge est propriétaire du Roc Gyms à Québec depuis 1993. Visionnaire: il a créé le premier centre d’escalade au Québec. Et ceux qui connaissent déjà le sportif, rappelons-nous qu’en 2001, il fut le premier au monde à grimper un iceberg au large du Groenland dans l’océan Arctique.

C’est tout naturellement, à 12 ans, qu’il découvre l’escalade de rocher dans un camp d’été, situé dans le New Hampshire près du mont Washington. À 16 ans, sa mère l’inscrit à des cours d’escalade à Sainte-Foy et il n’a jamais arrêté de grimper depuis. « L’appel des montagnes c’est fort! » me dit-il. Ce fut le début d’une importante passion qui lui a ouvert les portes sur le monde des affaires.

Il apprécie beaucoup la liberté que lui apporte son statut d’entrepreneur puisqu’il peut s’accorder des moments de ressourcement lors d’expédition en montagne comme il aime tant faire. Il savoure ces moments en plein air puisque son entreprise est maintenant bien établie. Mais démarrer dans le monde des affaires fut une grande aventure pour lui et il ne fait pas exception!

François-Guy voyait grand lorsqu’il a décidé de partir le Roc Gyms. Peu de gens croyaient que ça allait fonctionner! Passer au crédit ne fut pas une mince affaire, d’autant plus que le banquier qui avait son dossier avait une peur bleue des hauteurs. Difficile de le persuader que l’établissement d’escalade allait être une activité recherchée! Mais exalté, François-Guy a su le convaincre que le projet serait viable. Il avait trouvé sa passion comme grimpeur professionnel. Pour lui, ce qui compte c’est d’y croire!

Un projet de hauts sommets

Ce n’est pas vrai que François-Guy va ralentir le rythme même s’il a franchi le cap des 50 ans. Au contraire, il trouve que c’est un excellent moment pour gravir 55 sommets. En août 2019, il commencera son ascension par la France, la Suisse et l’Italie. Par la suite, ce sera l’Amérique du Sud. Et il continuera à entreprendre quatre ou cinq voyages par année pour accéder à son grand objectif! Son défi de tous les jours est de partager sa passion et d’inspirer le plus de personnes à atteindre leurs rêves. C’est ce que l’on pourrait dire être son « why ».

François-Guy, généreux, invite d’ailleurs les gens à participer avec lui à gravir certaines montagnes. Tel que le Gasherbrum II (aussi appelé K2), situé au Pakistan, et qui est le treizième plus haut sommet au monde avec une altitude de 8 035 mètres. Les gens pourront l’accompagner en trekking jusqu’au camp de base du K2 en 2021 en hommage à son ami Serge Dessureault, aussi alpiniste, décédé accidentellement lors d’une chute sur ce même sommet en 2018.

« Construire une maison, c’est long, car cela demande énormément de préparation. Une ascension c’est pareil! Tu dois t’organiser et faire des plans. Mon travail et ma passion sont des alliés. Je suis entraîné et habitué à relever de gros défis à travers mes expéditions ».

Le parallèle avec l’entrepreneuriat est intéressant

« Quand tu montes une montagne, tu dois automatiquement redescendre. Mais en entreprise, il s’agit plutôt de toujours demeurer au sommet ! Et ça, ce n’est pas facile! Il faut prendre des risques. Je reste prudent tout en étant aussi audacieux! ».

Ce que j’aime de cet homme, c’est la raison pour laquelle il fait tout cela. Ce n’est pas pour l’agent, pour la célébrité ou tout autre motif superficiel. Il le fait afin d’inspirer les gens autour de lui et aussi afin d’être constamment en contact avec la nature.

Afin de se trouver des commanditaires, lui et son équipe ont rédigé un dossier « béton » pour son projet de 55 montagnes comme il le dit si bien. Plusieurs commanditaires sont encore en pourparlers, mais les entreprises The North Face et Terra Ultima Voyages ont déjà confirmé leur contribution.

Ces entreprises peuvent même parrainer une école à travers le gros projet si elles désirent se coller à l’aventure. François-Guy désire parrainer 55 organismes au total à travers ses expéditions… Un versant philanthropique au défi des 55 montagnes!

Il nous sera possible de suivre l’évolution du projet de François-Guy avec ses chroniques mensuelles dans Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec. Aussi, je vous encourage à suivre sa page Facebook, Instagram ainsi que son site web (http://francoisguythivierge.com) pour de jolies photos en ascension et plein de détails! Les amateurs d’arts visuels ou les photographes comme moi en seront ravis! 😉 

Notre entrepreneur des hauteurs est maintenant à la recherche de partenaires corporatifs qui désirent retenir ses services en conférence. François-Guy offre également aux entreprises des journées de renforcement d’équipe des plus motivantes appelées « team building ».

Avec ces idées de grandeur et tout en hauteur, François-Guy n’a pas fini de nous inspirer !

Karyne

Publications qui pourraient vous intéresser

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite